samedi 27 novembre 2010

Runaway by Kanye West

Kanye West est un des trop rares rappeurs américains que j'apprécie parce que moi ce que j'aime dans le rap, c'est cette osmose entre une super musique et des paroles qui veulent vraiment dire quelque chose (et pas seulement avec des "motherfucker" ou des "baby shake your body" ou des "I've a very big gun" si vous voyez ce que je veux dire).

Son nouvel album très attendu "My beautiful dark twisted fantasy" sort ce lundi dans les bacs. En attendant, nous avons eu droit à clip de 30 minutes sous la forme d'un court métrage et reprenant une partie des morceaux de son album. Et le résultat est plutôt réussi. Très visuel, véritable allégorie de la difficulté d'aimer dans un monde qui ne veut pas avancer. Le court-métrage montre aussi que chacun à sa manière court après quelque chose qui lui est cher et pour lequel il est prêt à sacrifier tout le reste. L'album de la renaissance donc pour Kanye West. A noter dans cet album les très bons "Power", "Runaway", et "Blame Game". Dans cet album, même si certains morceaux trainent peut-être trop en longueur, il y a une véritable recherche musicale qui mélange sons ethniques, électronique, piano, violons. Au final, un album très original doté d'une véritable sensibilité.

What's a boulala ?!!!

En France quand vous dites Arthur, tous les gens de ma génération pensent au présentateur de télé. Les petits pensent au Minimoys, et les gens beaucoup plus âgés à la légende des chevaliers de la Table Ronde.

Perso, j'aurai préféré encore être de la génération des chevaliers et même de celle des Minimoys. Parce pour moi, regarder Arthur, c'est une véritable torture. 23 ans que je le vois à la télé, et 23 ans qu'on subit ses émissions et ses vannes pourries (même "Do" mon ancien 'Bro qui était un spécialiste du genre n'est pas comme lui). Le pire, c'est que les soirs où tu n'as vraiment rien envie de faire, et que pour une fois tu as envie de regarder la télé, tu tombes sur lui. Ben zappes alors... Manque de bol, c'est toujours LE jour où il n'y a vraiment rien mais alors rien d'autre à la télévision (à croire qu'ils s'arrangent entre chaines ce jour là).

Bref, comme tous les gens qui ont envie d'avoir le cerveau passé à la lessiveuse à la fin de son émission, Arthur brille par son charisme évident, sa grande ingéniosité, son talent indéniable dans les one-man shows et les talk-shows. Tiens justement, en parlant de talk-show. Saviez-vous que Arthur "s'inspire" du Late Late Show présenté par Craig Ferguson sur la chaine américaine CBS ? Regardez la suite, vous allez comprendre pourquoi...



mercredi 3 novembre 2010

L'avenir nous appartient

L'histoire a montré que ce n'était qu'au bord du gouffre que l'homme changeait radicalement sa manière de faire. Malgré tous les évènements atroces qui ont jalonné l'histoire, l'homme en revient toujours au même point et n'apprend pas de ses erreurs. Il continue sur sa lancée en voulant toujours s'accaparer ce que lui n'a pas. Pour cela, il va détruire des milliers d'autres vies pour avoir au final une sorte de bien-être égoïste allongé sur un matelas rempli de billets. Mais qu'en est-il de ses valeurs ? Qu'en est-il de son coeur ? Qu'en est-il de son honneur ? Il n'en a plus.
Face à ce constat malheureusement réaliste, je refuse que nous les jeunes rentrions dans ce moule.
Ensemble, au quotidien, on peut changer les choses. Personne évidemment n'est obligé de faire de grandes choses, mais c'est par des gouttes d'eau qu'on arrive à faire les grandes rivières. Aimer sa famille et fonder un foyer en protégeant tout ce petit monde, aider ses amis lorsqu'ils en ont besoin, partager les choses qu'on aime avec le monde entier, communiquer et s'intéresser à tout un tas de chouettes trucs, en parler et se battre pour ses idées, s'enrichir au contact des autres et toujours chercher la vérité, vouloir un monde plus juste sans haine ni violence.... et si déjà on arrive à mener un de ces objectifs à bien, c'est déjà pas mal dans toute une vie.
Il faut marcher de l'avant et ne pas avoir peur de l'avenir parce que c'est nous qui écrirons chaque jour les pages de notre propre histoire.
L'avenir nous appartient, à nous de tout faire pour arriver à être en paix avec soi-même et envers notre monde.

Premier contact

Terre, 1987. 
La porte du vaisseau spatial s'ouvrit sur cet étrange monde qui avait mis des milliards d'années à se créer et que l'homme s'évertuait à détruire en quelques siècles. Les poumons verts asphyxiés, le sang bleu source de vie se raréfiant, la peau brulée par des décharges enfouies un peu partout dans ce corps, l'état de santé climatique complétement détraqué.... Un petit homme sortit de ce vaisseau, criant à s'en exploser les poumons comme s'il percevait déjà à l'avance la folie de ce monde. Dans le cœur de cet enfant tout l'espoir d'un monde qui se meurt à petit feu. Beaucoup de force serait nécessaire à ce petit être pour survivre et changer peut-être les choses. Tel fut le commencement d'une histoire, semblable peut-être à beaucoup d'autres, mais qui s'avérera unique lorsque le temps de remonter dans un autre vaisseau viendra.